Chargement
Sylvano KASONGO_Photo tiers

RDC : Sylvano Kasongo ne reconnaît pas avoir envoyé des policiers à la résidence de Kalev

En réaction à la plainte de Kalev Mutond, qui alertait sur la présence policière lourdement armée autour de sa résidence à Macampagne, Sylvano Kasongo dément. Joint par LaplumeInfos.net, le commissaire provincial de la police nationale congolaise ville de Kinshasa ne reconnaît pas avoir envoyé ses éléments encercler la résidence de l'ancien patron de l'Agence Nationale des Renseignements.

Tôt le matin de ce jeudi, Kalev Mutond, cité par Radio Okapi, dénonçait la présence des policiers lourdement armés qui ont encerclé sa résidence depuis 3 heures du matin.

« Ma Résidence, sise numéro 24, avenue Ma Campagne, Quartier Joli Parc, à Binza Ma Campagne, est complètement encerclée par des policiers lourdement armés. C’est aussi la Résidence de ma Fille, l’honorable Isabelle Ihemba Kayombo, qui est Députée Nationale », alertait-il.

Quelques heures après, joint par nos confrères d'Actualite.cd, la version a changé. "Toutes les trois jeeps avec des policiers viennent de quitter. Ils sont partis", dit Kalev Mutond.

Alors qu'il était invité à se présenter mardi 9 mars dernier au Parquet Général près la Cour d'appel de Kinshasa/Gombe pour des faits infractionnels à sa charge, Kalev Mutond ne s'y est pas rendu.

Le mandat de comparution lui a été adressé en date du 5 mars dernier par Robert Kumbu Phanzu, avocat général et officiel du ministère public.

Un jour après, soit le 6 mars, l'ancien Administrateur Général de l'ANR a écrit au procureur général près la cour de cassation. Dans son courrier, il évoque un avis négatif qui aurait été émis par l'actuel patron de l'ANR concernant l'autorisation des poursuites contre lui. Cependant, grand est l'étonnement de Kalev, dit-il, de voir le magistrat Kumbu Phanzu poursuivre l'instruction de deux dossiers le concernant.

« Le même magistrat instructeur tient coute que coute à engager des poursuites contre ma personne, démontre suffisance l’acharnement, l’inimitié ou, à tout le moins, une manoeuvre de règlement des comptes personnels ».
À noter que c'est un deuxième rendez-vous manqué devant la justice de Kalev Mutond. Il avait « boudé » la première convocation du parquet, où il est poursuivi pour tortures physiques et morales, arrestation arbitraire, détention illégale, menaces de mort.

 

LV

Laissez-nous un message

Actualités

Besoin de rejoindre l'équipe de LaPlumeInfos.net ? Trouvez plus d'infos sur nous à cet endroit !

Nous Connaitre