Chargement
M23

Agression rwandaise dans l'est de la RDC : le M23 accepte le cessez-le-feu et pose des conditions

Le groupe terroriste du M23 accepte, ce vendredi à quelques heures de l'ultimatum leur accordé, les résolutions du mini sommet de Luanda tenu le mercredi dernier. 

Dans un communiqué, ce mouvement rebelle pro-Kigali demande à l'armée congolaise de respecter elle aussi le cessez-le-feu.

« Le M23 accepte le cessez-le-feu tel que recommandé par les Chefs d’Etat, cependant, il demande au gouvernement de Kinshasa de le respecter a son tour, faute de quoi le M23 se réserve pleinement le droit de se défendre et de protéger les populations civiles contre toute violation du cessez-le-feu », peut-on lire dans ce document signé par Bertrand Bisimwa.

En outre, ce mouvement terroriste pose une condition. Il sollicite une rencontre avec le médiateur et Chef de l’Etat angolais, João Lourenço et le facilitateur de l’EAC, Uhuru Kenyatta, afin de discuter des points qui le concernent dans ledit communiqué en vue de rétablir une paix durable en RDC.

Aussi, le M23 réitère son engagement au dialogue direct avec le gouvernement congolais, car, selon son président, il s’agit de la seule voie pour résoudre pacifiquement le conflit en cours.

A l'issue du mini sommet de Luanda, les particuliers avaient décidé de la cessation des hostilités en général, et en particulier des attaques du M23 contre les FARDC et la Monusco à compter de vendredi 25 novembre 2022 à 18 heures.

Ce mini sommet de Luanda avait réuni Félix Tshisekedi, le Burundais Evariste Ndayishimiye (président de l’EAC), le ministre des Affaires étrangères du Rwanda représentant son président autour du président Joâo Lourenco.

Laissez-nous un message

Actualités

Besoin de rejoindre l'équipe de LaPlumeInfos.net ? Trouvez plus d'infos sur nous à cet endroit !

Nous Connaitre