Tshisekedi

Préservation de l'écosystème, Tshisekedi donne l'un des préalables “On ne peut pas s'appeler frère et se poignarder dans le dos au même moment”, s'est insurgé dimanche 29 octobre, Félix-Antoine Tshisekedi en marge du sommet des trois Bassins forestiers tropicaux de Brazzaville. Pour lui, l'un des préalables pour préserver l'environnement, c'est de bannir l'hypocrisie chez les dirigeants politiques aussi bannir le tribalisme et la haine de l'autre. “C'est là, a-t-il souligné, je crois que nous pourrions parler d'abattre nos barrières, d'effacer les tarifs douaniers etc.“ “En ce moment où nous parlons de ce sujet très très important, la conservation de notre biodiversité, de nos forêts, il se passe actuellement dans le parc de Virunga, une des réserves naturelles les plus importantes au monde, en forêt et en biodiversité, un activisme armé qui met à mal cet écosystème. Et cela n'a pas été décidé à Washington, à Paris, à Bruxelles ou à Londre. Ça a été décidé en Afrique et plus précisément à Kigali,“ s'est-il offusqué. “Le jour où nous mettrons fin à ce à quoi nous assistons aujourd'hui à l'Est de la République Démocratique du Congo par exemple, les voisins qui viennent semer la pagaille, la mort, la désolation uniquement dans le but de s'enrichir, de piller les ressources. Le jour où nous mettrons fin à ce genre de comportement alors oui, là nous aurons compris.“ Un discours aux allures du bilan de ses divers voyages Sur les 8minutes 55 secondes de son discourt, le Chef de l'Etat congolais est revenu pendant près de 3 minutes sur ses déplacements interafricains l'ayant conduit à visiter l'ensemble de 9 pays limitrophes de la RDC. A l'en croire, le seul but de ces voyages était de faire comprendre à ses paires la nécessité de vivre en paix avec des projets à l'avantage de chaque population. “Je suis à mesure de vous donner, pour chaque pays que j'ai visité (pays voisin), les projets sur lesquels nous avons commencé à parler, à nous organiser pour les développer“, a-t-il affirmé. Le pic à Macron Profitant de son discours, le Chef de l'Etat congolais a saisi l'occasion pour exprimer, du haut de la tribune, son sentiment sur le discours du Président français Emmanuel Macron basé sur le partenariat France-Afrique. “J'ai suivi tout à l'heure avec attention, l'adresse du Président Macron, toute sa bonne volonté à vouloir venir dans des partenariats. Mais, j'ai tout de suite compris, par son attitude, que c'était du politiquement correcte. Il n'en croyait pas un mot”, a-t-il lâché. Appelle à l unité Malgré son incrimination contre Kigali au sujet de l'insécurité qui prévaut dans l Est du territoire congolais, Félix-Antoine Tshisekedi s'est montré panafricaniste. Il a appelé ses paires africains à l unité à l'exemple de l'Allemagne et la France autrefois ennemis aujourd'hui meilleurs amis, moteur de l Union Européenne. Pour lui, seule l unité permettra aux africains de se faire respecter au travers le monde.

Laissez-nous un message

Actualités

Besoin de rejoindre l'équipe de LaPlumeInfos.net ? Trouvez plus d'infos sur nous à cet endroit !

Nous Connaitre