Chargement
Station-service

Prix du carburant : Les opérateurs pétroliers contestent et exigent un nouveau réajustement à la hausse

Les opérateurs pétroliers ne sont pas tout à fait satisfaits de la nouvelle grille tarifaire des produits pétroliers tel que réajusté par le Gouvernement. 

Lors d’une réunion, mardi, avec le ministre des Hydrocarbures, les responsables des sociétés pétrolières œuvrant en RDC estiment qu’au regard de ce qui se passe sur le plan international, les prix en RDC sont très bas par rapport au niveau où ils devraient être.

« Très certainement il va y avoir une augmentation des prix maintenant je ne peux pas donner plus de détails là-dessus puisque je ne suis pas qualifié pour le faire », a déclaré Joseph Kouame Kouame, Directeur Général des Services des Entreprises Pétrolières Congolaises (SEP/Congo), qui parle au nom de toutes les sociétés pétrolières.

Bien avant cette rencontre, Emery Mbantshi Bope, président du regroupement des sociétés pétrolières privées de la RDC, avait dans une interview accordée à la Radio Okapi fait savoir que les paramètres que l’on prend en compte pour fixer les prix des produits pétroliers dans la distribution, ont sensiblement changé avec l’évolution de la situation sur le plan mondial.

Pour lui, le réajustement des prix tel que promulgué par le Gouvernement permet peut-être d’atténuer un peu les pertes et les manque à gagner, « mais on n’a pas atteint les proportions que nous on voulait ».

Selon les arrêtés du ministre de l’Economie du 15 avril, l’essence par exemple est désormais vendue à 2 195 Francs congolais (1, 09 USD), alors qu’il se vendait à 1995 Francs congolais (0,99 USD), puis 2 095 Francs congolais (1,04 USD). Cette hausse des prix des produits pétroliers concerne toutes les zones d’approvisionnement du pays : Ouest, Est et Sud.

Au cours de la rencontre avec le ministre Budimbu, les pétroliers ont, en plus de la structure des prix, ont tablé sur l'échéance à mettre en place pour apurer les arriérés dus au manque à gagner causé par la non fixation du prix moyen frontalier ou prix réel des produits pétrolier que subventionne l'Etat et le ravitaillement en produits pétroliers.

Par ailleurs, le DG des SEP/Congo a révélé qu’il y avait une tension parce que les stocks étaient bas mais ils sont en train de remonter progressivement.

La RDC, comme le monde entier, est frappé par la pénurie du carburant à la pompe à la suite du conflit russo-ukrainien. Le Vieux Continent est dépendant de la Russie pour son approvisionnement en pétrole brut, mais il l'est encore plus pour le diesel. 

La Russie a assuré plus de la moitié des importations européennes l'an dernier (54 % selon ICIS), loin devant le Moyen-Orient (27 %). Cela explique que l'Union européenne hésite à décréter un embargo. 

Dieumerci Kalewu

 

 

 

Laissez-nous un message

Actualités

Besoin de rejoindre l'équipe de LaPlumeInfos.net ? Trouvez plus d'infos sur nous à cet endroit !

Nous Connaitre